Programmes et equipe

ARTICLE 19 emploie plus de 70 personnes dans ses bureaux à travers le monde et est régi par un conseil d’administration qui supervise une équipe de haute direction.

ARTICLE 19 a développé des programmes en Asie-Pacifique, en Amérique centrale, Afrique de l’Est, Europe et Asie centrale, Moyen-Orient et Afrique du Nord, Amérique du Sud et Afrique de l’Ouest. Les programmes régionaux sont soutenus par un programme juridique, un département des communications et un département des opérations.

DIRECTRICE EXECUTIVE

Dr Agnès Callamard est directrice exécutive d’ARTICLE 19 depuis octobre 2004.

Agnès Callamard a mené une brillante carrière dans le droit humanitaire et les droits humains. Elle a exercé les fonctions de chef de cabinet du secrétaire général d’Amnesty International et dirigé, en tant que coordinatrice de la recherche et des politiques, les travaux d’Amnesty sur les droits des femmes.

Agnès Callamard a enquêté sur les droits humains fondamentaux dans un grand nombre de pays africains, asiatiques, et du Moyen-Orient. Elle a fondé et dirigé l’organisation HAP International (the Humanitarian Accountability Partnership) où elle a supervisé des essais de terrain en Afghanistan, au Cambodge et en Sierra Leone. Elle a également beaucoup travaillé sur les mouvements de réfugiés avec le Center for Refugee Studies à Toronto.

Ses compétences sont largement reconnues dans le domaine des droits humains fondamentaux, des droits de la femme, des mouvements de réfugiés et de l’obligation de responsabilité. Diplômée de la New School for Social Research de New York, elle est titulaire d’un PhD en sciences politiques.

PROGRAMMES REGIONAUX

Les programmes d’ARTICLE 19 sont adaptés aux différentes régions géopolitiques où il est implanté : Afrique, Asie-Pacifique, Europe et Asie centrale, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique du Nord.

En 2007, ARTICLE 19 a ouvert de nombreuses agences régionales soutenues par notre siège londonien.

La régionalisation nous permet de mieux comprendre les réalités locales et le contexte de notre travail. Tous les bureaux régionaux sont soutenus par notre bureau de Londres.

Au cours de ces dernières années, nous avons installé des agences en Azerbaïdjan, au Bangladesh, au Brésil, au Kenya, au Liban, en Jordanie, au Kazakhstan, au Mexique, au Népal, à New York, au Sénégal, en Tunisie et en Ukraine.  A ce jour, le personnel de nos agences régionales gère la majorité de nos programmes régionaux en collaboration avec nos partenaires.

Notre objectif est de créer et soutenir une forte présence régionale avec une appropriation locale et une autonomie opérationnelle durables. Cela permettra à un personnel compétent d’œuvrer pour la réalisation des objectifs prioritaires d’ARTICLE 19.

PROGRAMME JURIDIQUE

Le Programme juridique vise à fournir une base juridique solide aux activités d’ARTICLE 19.

Nous pensons que la législation est un instrument essentiel à la mise en œuvre de la liberté d’expression dans la pratique. Nous oeuvrons par conséquent pour la promotion des normes les plus élevées dans le domaine, tant au niveau national qu’international. Bien que la liberté d’expression ne soit pas un droit absolu, des lois et des réglementations bien intentionnées peuvent elles aussi la compromettre. Pour éviter cela, nous :

  • fournissons des évaluations juridiques de la situation du droit international,
  • recueillons des rapports sur les meilleures pratiques,
  • faisons campagne pour que les meilleures pratiques soient mises en oeuvre à tous les niveaux.

Nous veillons à ce que les lois promulguées soient conformes aux standards juridiques internationaux:

  • en analysant et en faisant des recommandations pour l’amélioration de projets de lois et de législations existantes,
  •  en plaidant des affaires qui ont fait jurisprudence au Comité des droits de l’homme des Nations Unies, à la Cour européenne des droits de l’homme et dans les tribunaux nationaux. Nous le faisons par la soumission de mémoires d’amici curiae, en agissant en tant que conseil et en fournissant une assistance juridique.
  • en menant des campagnes pour la création de mécanismes internationaux de contrôle des droits de l’homme dans le but de définir des normes internationales,
  • en produisant des documents clés sur les normes internationales,
  • en contribuant au développement de politiques.