Qu’est-ce que le droit à la liberté d’expression

La Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) protègent le droit à la liberté d’expression dans leurs Articles 19 respectifs. La liberté d’expression est non seulement importante en soi mais aussi essentielle à l’exercice d’autres droits humains.

POUR LES INDIVIDUS

Au niveau individuel, la liberté d’expression est essentielle au développement, à la dignité et à l’épanouissement de chaque individu.

  • Les individus parviennent à comprendre leur environnement et le monde en échangeant librement des idées et des informations entre eux. La liberté d’expression renforce leur capacité à planifier leur vie et à exercer une activité professionnelle.
  • Les individus se sentent plus en sécurité et respectés par l’Etat s’ils sont capables d’exprimer ce qu’ils pensent.

POUR LES ETATS

Au niveau national, la liberté d’expression est essentielle à la bonne gouvernance et, de ce fait, au progrès économique et social.

La liberté d’expression et la liberté d’information contribuent à améliorer la qualité de la gouvernance de diverses manières :

  1. En garantissant que des personnes honnêtes et compétentes administrent l’Etat. Dans une démocratie, un débat libre sur et entre les partis politiques révèle leurs forces et leurs faiblesses. Cela permet aux électeurs de se forger une opinion sur les partis les plus à même de diriger leur pays et de voter en conséquence. La surveillance du gouvernement et de l’opposition par les médias aide à dénoncer la corruption et d’autres irrégularités et à se prémunir d’une culture de la malhonnêteté.
  2. En favorisant la bonne gouvernance en permettant aux citoyens d’exposer leurs préoccupations devant les autorités. Si chacun peut exprimer ce qu’il pense sans crainte, et que les médias sont autorisés à rapporter ce qui est dit, le gouvernement peut prendre conscience des préoccupations et y répondre.
  3. En garantissant que les nouvelles politiques et législations sont soigneusement considérées. Grâce au débat public, des membres du public ayant des opinions opportunes sur un sujet donné peuvent présenter au gouvernement un « marché des idées » dans lequel il est possible de puiser. Le débat libre sur les nouvelles législations contribue aussi à garantir que ces législations sont soutenues par la population, et par conséquent susceptibles d’être mieux respectées.
  4. En favorisant la mise en oeuvre d’autres droits humains. Elles contribuent à améliorer la politique de l’Etat dans tous les domaines, y compris les droits humains. Elles permettent également aux journalistes et aux militants de mettre en lumière les questions relatives aux droits humains et les atteintes à ces droits et convainquent le gouvernement de prendre des mesures.

Pour toutes ces raisons, la liberté d’expression et la liberté d’information sont reconnus par la communauté internationale comme des droits humains primordiaux.